14 nov. 2014

Comme une dernière envie de meubles !

Voilà le dernier message sur mes envies de déco du moment. Je n'ai pas beaucoup de place dans ce fameux salon, j'ai des meubles en bois clair, un souhait de canapé violet-qui-déchire-tout (je ne me remettrai jamais de cette couleur), une envie de table basse en bois. Avec tout ça autant prendre un petit fauteuil d'appoint qui n'a rien à voir avec le reste (est-ce vraiment une bonne idée déco ou simplement du désespoir ?).

Voici ma petite sélection :

On retrouve ce bon Jimi de la Redoute. Il a l'air confortable, non ?

On retourne chez Made.com avec le magnifique Jonah.... dont j'avais déjà noté le canapé ici.

Toujours chez Made.com, cette fois c'est le Tubby, et la version canapé m'avait tapé dans l’œil !

Dans un genre bien différent, ce crapaud moderne Finch de Made.com.


Toujours dans cet esprit "petits pieds en bois", j'ai été voir du côté de Habitat pour le Breyton.

Toujours chez Habitat, je craque totalement pour la forme de Balthasar (j'adore les formes arrondies !).

Dans un genre très différent (ou presque), j'aime bien ce petit fauteuil d'appoint quand on a pas de place, le Bold de Habitat.
Toujours dans cette optique d'appoint et de modularité, j'aime bien ces gros poufs en laine, mais je m'interroge aussi sur l'aspect confortable de la chose (ceux en cordes peuvent être très durs). Celui-ci vient de la Redoute, mais on en trouve partout !


7 nov. 2014

Comme une envie de meubles...

Et bien oui, je n'ai pas fini avec mes envies de meubles. Le drame actuel, oui un vrai drame, c'est que je n'ai pas de table basse. Mais comment fais-tu ? me diraient certains, et bien il y a du bazar sur l'arbre à chat désaffecté par le chat, par terre, et sur la grande table collée au canapé (pour ne pas que ce dernier s'effondre).
Mais c'est pareil, je veux changer ! Je veux mettre mon bonsaï d'amour sur ma table basse et mon petit truc à bazar en cuir ramené de Cordoue aussi...

La table basse allant avec mes autres meubles dans mon salon étant bien trop grande, j'ai décidé de choisir un modèle qui n'a rien à voir. Quitte à trancher, il faut bien le faire ! Mes critères sont donc une petite table basse, en bois (surtout pas en verre), avec des arrondis (car je me cogne beaucoup, et les bleus sur les jambes quand tu te mets souvent en jupe c'est pas glamour...). 

Voici mes idées :
La Norway de chez Maisons du monde. Je dois avouer que je suis passée en boutique cette semaine et que cette dernière trône fièrement dans mon salon depuis cet après-midi. Le résultat est assez satisfaisant, elle paraît bien solide, il ne me reste plus qu'à la twister un peu !
Les Trocadéro, toujours chez Maisons du monde. Ce que j'aime bien c'est les 2 tailles, c'est mobile, ajustable et dynamique, mais le budget "table basse" double avec ! Et mon cher et tendre a des doutes sur la stabilité du trépied.

Les Visby de la Redoute. Le petit truc en plus, le plateau qui se détache !

La Jimi de la Redoute. Beaucoup plus traditionnelle, elle offre un bon compromis !

Une autre Jimi de la Redoute. J'adore la forme, là aussi il faut jouer avec 2 hauteurs de table, c'est plus sympa !

Et dans la gamme Stockholm de Ikea, 2 petites tables très originales au niveau de la forme, avec cette double hauteur que j'apprécie.


2 nov. 2014

La petite promenade du dimanche à Lisboa !

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas publié un vrai article ici, et surtout un billet de voyage/promenade. Et donc c'est reparti et je vais vous parler de Lisbonne, capitale du Portugal, dans laquelle je suis allée au mois de juillet.

Il faisait beau et chaud, un super temps et une lumière incroyable, ce magnifique ciel bleu, ces maisons blanches et les azulejos aux couleurs vives... Un régal ! Surtout qu'en ce moment, c'est grisaille dans le ciel et sur les murs ici.
Je vais prendre mon temps pour vous parler de Lisboa et vous montrer la ville.

Le premier article portera sur les parcs de la ville. Bah oui, tu vas me dire que c'est pas ce qui te vient à l'esprit tout de suite, mais moi j'aime bien la nature, j'aime bien aller dans les parcs.Et il faut dire qu'il y en a un paquet dans cette ville ! Pour info, l'entrée d'un parc coûte 2 € par personne, ce qui n'est pas excessif.


Le premier c'est le Jardim botanico, à côté de l'université. J'avais lu beaucoup de commentaires positifs dessus, mais je dois avouer avoir été un peu déçue. Certes, le parc est grand, il y a de beaux gros arbres (dont je ne connais pas le nom), mais je pensais voir plus de variétés, d'arbres d'ailleurs. Le seul vrai point intéressant, c'est la volière aux papillons, un vrai moment d'émerveillement !




Mon vrai coup de cœur est pour le Jardim da estrela, du même nom que la basilique à côté. Je ne pourrais pas dire pourquoi, mais j'ai aimé l'ambiance de ce parc. Il y avait beaucoup de monde, l'atmosphère était détendue, j'y serais restée des heures... Et puis cette petite bibliothèque m'a parlé !





Le Jardim do Principe Real, en réalité c'est juste une place avec des arbres, des chaises, un marchand de glace et ce cèdre gigantesque au milieu. J'adore !



Ensuite, le parc du Gulbenkian qui entoure ce formidable musée que je conseille à tout le monde (j'ai vu le bijou libellule Art Nouveau en vrai, danse de la joie !). Le parc n'est pas exceptionnel en soi, il y a un plan d'eau, mais c'est un coin agréable pour passer une après-midi au soleil dans l'herbe.




Un dernier parc pour aujourd'hui, c'est le Jardim do Ultramar à Bélem, trop injustement oublié par les touristes. Tout le monde va à Bélem pour voir la tour et le cloître, pour manger les pastéis, mais franchement il n'y avait pas foule dans le parc (peut-être aussi à cause de la pluie du matin !). J'ai bien aimé ce jardin, il y avait des palmiers, des arbres "politiques", des géants trop beaux à qui j'aurais bien fait des câlins, des paons, un plan d'eau, un palais... Bref, un vrai grand parc digne de ce nom !



30 oct. 2014

Comme une envie de meubles...

Depuis que je suis dans mon appart (environ 5 ans), je l'ai meublé et décoré au fur et à mesure. Mais, car il y a un mais, pas de table basse, pas de petit fauteuil d'appoint et pas de canapé. Enfin si, mais un vieux canapé tout pourri, décoloré, déchiré (merci le chat !). Et ces derniers temps, peut-être à force de regarder les magazines de déco, l'envie d'avoir un salon un peu plus "fini" est revenue.

Je vous propose une petite sélection de canapés que j'ai trouvé bien chouettes !


Le Jonah
De Made.com, j'aime bien sa forme et sa simplicité. Malheureusement, c'est hors budget pour moi !


Le Tubby
Toujours de Made.com, j'aime bien sa couleur et son aspect plus resserré, plus cosy...



J'avoue que je reste dans le même genre de canapés, pas convertible avec ses petits pieds en bois et son aspect retro ! Celui-ci vient d'Habitat.



Le Ella
Aussi de Habitat, mais il fait un peu plus moderne, il faut juste pouvoir intégrer un canapé noir dans sa déco !

Alors lui c'était mon coup de cœur chez Maisons du monde, j'adore sa couleur et sa forme. Mais, le pauvre n'est pas du tout confortable, j'étais très déçue en l'essayant et mon moral a chuté en me disant que je ne trouverais pas le canapé de mes rêves..

Et là en me promenant dans les allées du magasin, je suis retournée aux canapés et le bougre était là, caché dans un coin sombre ! J'ai flashé sur sa couleur violette, un truc de dingue, et lui il est moelleux ! Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre de l'avoir à la maison !


Et vous de bonnes idées de canapé ?


6 oct. 2014

Lectures du mois de septembre !

Ça y est, l'automne s'est installé... oh, punaise, qu'est-ce qu'il fait froid et moche aujourd'hui, je suis déjà en manque de soleil !
Le cliché veut qu'on passe ses dimanches après-midi blotti dans son canapé sous un plaid moelleux avec une tasse de thé à la main à lire des livres quand il fait moche... Bien, on verra si je lis plus ou pas dans les prochains mois !

En tout cas, voici mon petit bilan de septembre (on est déjà en octobre, j'ai rien vu passer !) :

En bande dessinée et mangas :
Les 3 tomes d'Ayako de Tezuka
Mauvais genre, Chloé Cruchaudet
New-York sur Loire, Nicolas de Crécy

En jeunesse :
Artbook de Rébecca Dautremer
Poupoule de Loufane
Grand Loup et Petit Loup, la petite feuille qui ne tombait pas, Olivier Tallec

En SF :
Cœurs de rouille, de Justine Niogret (dans le cadre du challenge SFFF)
Boneshaker, tome 1, Cherrie Priest (dans le cadre du challenge SFFF)

En roman :
L'amour et les forêts, Eric Reinhardt
Lettre au père, Franz Kafka en texte lu par Jacques Gamblin

En nouvelles entrées :
Lettre au père, Franz Kafka en texte lu par Jacques Gamblin déjà écouté
Narnia, C. S. Lewis, en intégrale



Bref, je ne peux pas dire que ma PAL ait baissé, et que ma participation au challenge SFFF n'avance pas vite non plus !

3 sept. 2014

Lecture du mois !

Hello ! 

Je suis toujours autant absente sur ce blog, mais j'essaye de tenir au moins une rubrique à jour, et c'est celle-ci !

Comme je l'avais dit dans un post précédent, j'ai pas mal lu de bd
Blast, tome 4, Larcenet, une vraie tuerie (ah, le jeu de mots pourri)
Moderne Olympia, Meurisse, très réjouissant
Come Prima, Alfred, une histoire de famille
Changing ways, tome 1, Randall, un comics un peu décevant
Princesse des glaces, Bocquet, là encore je n'étais pas totalement convaincue
Médée, tome 1, Pena et Le Callet, et j'adore toujours autant le coup de crayon de Nancy Pena
Pablo, tome 4, Oubrerie et Birmant, encore un album qui m'a posé problème
Walking dead, tome 20, Kirkman, toujours ce sentiment de tourner en rond...
Journal d'un fantôme, Nicolas de Crécy, mais que se passe-t-il dans la tête de De Crécy ?
Marcinelle 1956, Salma, sur une catastrophe minière
Ma révérence, Lupano, très bon album
Chroniques birmanes, Delisle, que j'ai relues
La marche du crabe, tome 3, Arthur de Pins, une très bonne série

Un seul roman, issu de la PAL et qui rentre dans le challenge SF au féminin
Entretien avec un vampire, Anne Rice

Et un album jeunesse
Princesses oubliées ou inconnues, Dautremer et Lechermeier

En termes d'achat, j'ai pris à la librairie les hors-série de Connaissance des arts et Beaux-arts magazine sur les expositions "Paris 1900" et "Tatoueurs tatoués" (que je vous recommande fortement).



7 août 2014

Des bilans de lecture !

Oui oui, je sais, je traîne en ce moment (depuis de longues semaines, en fait). Bref, je suis partie en Écosse au mois de juin, puis à Lisboa en juillet. Bah oui, j'en profite ! Mais avec mes horaires d'été et les transports, j'ai un peu de mal à suivre et donc je n'ai pas le temps de blogger... C'est bien dommage.

Mais voici quand même mes bilans de lecture  des mois de juin et juillet :
En romans,
Les souffleurs, Cécile Ladjali, je n'ai pas trop aimé, un livre pas très accessible non plus
La mise à nu des époux Ransome, Alan Bennett, assez déçue pas rapport à ce que la 4è de couv' promettait
Arachnae, Charlotte Bousquet, dans le cadre du challenge SFF au féminin
Cytheriae, Charlotte Bousquet, dans le cadre du challenge SFF au féminin aussi
La case de l'Oncle Tom, Beecher-Stowe, un classique  (et une sortie de la PAL !)

En albums jeunesse,
Les fables de La Fontaine, illustrées par Rébecca Dautremer, avec son dessin merveilleux !
Le livre qui vole, Pierre Laury et Rébecca Dautremer, je poursuis toujours ma découverte de son œuvre
Popville, Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, j'adore les pop-up ! (et une sortie de la PAL !)
Oh non, George, Chris Haughton, un album bien sympathique (et une sortie de la PAL !)

En bd,
Les tomes 1 à 8 de Bouncer, de Jodorowsky et Boucq, du western à l'état  pur
Saga, tome 3, de Vaughan et Staples, je suis toujours fan de cette série !
Baby's in black, Arne Bellstorf, sur les Beatles, une jolie petite histoire 


Je ne promets rien pour les semaines à venir. Tout ce que je peux dire, c'est que je suis dans une phase bd en ce moment, ça envoie du lourd !


2 juin 2014

Lectures du mois de mai !

Encore un bon mois de lectures, où je me suis dépêchée de finir de lire des bd qui trainaient chez moi avant que je ne parte en vacances !

En bd et mangas :
Le plaine du Kanto, tomes 2 et 3, Kamimura
Aya de Yopougon, tome 5, Oubrerie et Abouet
Le chevalier d'Eon, tome 1, Maupré
Max Winson, tome 1, Moreau
Any empire, Powell
Le muret, Fraipont et Bailly
Dans un recoin de ce monde, Kouno
Saga, tome 2, Vaughan et Staples
Les revenants, Maël et Morel
Walking dead, tome 19, Kirkman et Adlard


Un peu de jeunesse, je continue toujours dans ma lancée Dautremer :
L'amoureux, Dautremer 
Une lettre pour Lily la licorne, Dautremer  et Ponchon
Le journal secret du petit Poucet, Dautremer et Lechermeier


En romans, peu de choses, un très bon polar et un livre qui ne sert à rien :
Zulu, Férey (à peine entré dans la PAL et déjà sorti)
En cas de bonheur, Foenkinos
 

Un petit documentaire sur mes vacances toutes prochaines :
Écosse, instants de lumières, Cocherel


Et les entrées dans la PAL sont assez limitées :
Zulu, Caryl Férey
L'attrapeur d'ombres, Patrick Bard

Faut bien avouer que le mois de juin va être beaucoup moins productif !

12 mai 2014

Lecture : Le messager du feu, M. & S. Diatchenko

Le messager du feu, Marina & Sergueï Diatchenko
Albin Michel, 2012, 549 p., 20 €
9782226243553


Quoi de mieux pour attaquer un nouveau challenge de lectures que de commencer avec un livre que j'ai gagné grâce à un autre challenge ? Je me suis inscrite au challenge "SFFF au féminin" organisé par le Dragon Galactique (vous pouvez retrouver toutes les indications en cliquant sur le lien). Donc j'inaugure cette nouvelle mission avec de la fantasy russe, livre que j'avais gagné pour le challenge SFFF venue de l'Est.


Varan a une vie simple et un peu tristoune pour un adolescent, mais la vie est difficile alors il ne se plaint pas trop. Un été, il suit sa famille pour aller travailler "en haut", et là il tombe amoureux d'une belle jeune femme et fait la connaissance d'un jeune mage. Son désir de voyage le reprend plus violemment que jamais cette fois. 

C'est un roman initiatique pour les adolescents. Cela commence calmement et c'est plutôt bien j'ai trouvé, il n'y a pas un excès d'action. Pendant de nombreuses pages, on suit l'été de Varan "en haut", mais au bout d'un moment ça devient trop long, la vraie histoire ne démarre pas (parce qu'on se doute qu'il va se passer quelque chose). Puis, les auteurs utilisent des ellipses temporelles pour faire avancer le récit. On retrouve donc Varan à différents moments de sa vie, dans sa recherche folle du Voyageur, celui qui allume les âtres dans les maisons des gens, maisons qui abriteront des futurs mages. La pirouette de la fin est malheureusement attendue (fin dont j'ai d'ailleurs du mal à me souvenir, blocage...). Le rythme du roman est assez étrange, beaucoup de sauts dans le temps, de l'action mais sans grand coup d'éclats, on est plus dans l'attente ou la quête sans fin. Il y a quand même des passages intéressants et le monde proposé par les auteurs se tient tout à fait. J'ai été gênée à certains moments, car je n'arrivais pas à imaginer certaines scènes, certains décors (surtout quand Varan et son ami le mage trouvent un trésor caché). Ce n'est pas un mauvais roman, mais je n'ai pas accroché plus que ça....

10 mai 2014

Des mikados maison achetés à la Super Supérette


Cela fait quelques temps que je suis (via RSS) les formidables aventures de Lucie et Mélanie, alias la Super Supérette. Je me disais assez souvent, tiens il faudrait que j'essaye, sans jamais le faire. Et voilà-ti-pas, qu'il y a quelques jours, les deux épicières décident de fêter les 2 ans de leur site (et oui 2 ans seulement) en organisant un concours-de-la-mort-qui-tue....

Donc, j'ai décidé de participer, et après moults réflexions, mon choix s'est porté sur les Mirobolants, connus sous le nom de Mikados.

Je vais vous retranscrire la recette ci-dessous, mais vous pouvez la retrouver aussi ici !


Ingrédients (pour une quarantaine de bâtonnets) :
– 5 cl d’eau tiède
– 1 sachet de levure de boulanger
– 200 g de farine
– 4 c. à s. de sucre glace
– 3 pincées de sel
– 1 c. à s. d’huile de tournesol
– 1 jaune d’œuf
– 150 g de bon chocolat (au lait ou noir, comme vous préférez !)


Mettez l’eau tiède dans un saladier. Mélangez avec la levure et attendez 5 petites minutes. Ajoutez la farine, le sel et le sucre glace, puis l’huile de tournesol et le jaune d’œuf. Pétrissez pour obtenir une belle boule de pâte. Si elle est trop sèche, ajoutez un peu d’eau. Si elle est trop collante, ajoutez un peu de farine ! Recouvrez d’un torchon propre et laissez reposer pendant 30 minutes dans un endroit chaud.

Préchauffez le four à 180°C. Formez de fins bâtonnets et déposez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Ce sera plus facile en étalant la pâte au rouleau, en coupant des bandelettes, et en les roulant ensuite. Faites cuire une petite dizaine de minutes. Attention, il vaut mieux être très près du four pour surveiller ! Comme les Mirobolants sont très fins, ils vont brunir très vite… Sortez les Mirobolants du four et laissez-les refroidir.

Faites fondre le chocolat au micro-onde à faible puissance, ou à feu très, très doux. Trempez les bâtonnets dedans (si vous transvasez le chocolat dans un verre haut, ce sera plus facile) et mettez-les sur une feuille de papier sulfurisé. Laissez prendre au moins deux heures, en les mettant au frais dès qu’ils sont manipulables. À vous les petites faiblesses !

PPS : Vous pouvez trempez vos Mirobolants tout juste recouverts des chocolat fondu dans des copeaux de chocolat, des vermicelles, des graines de sésame... Ce qui vous fera plaisir
 
 
Je reprends la main. Que dire sur cette recette : effectivement, la comparaison avec les vrais Mikados est difficile rien qu'au niveau de la taille. C'est très dur d'obtenir une telle finesse du bâtonnet, et pour ma part je me suis retrouvée avec des mirobolants géants ! Même au niveau de la comparaison, goût, croquant, il est un peu juste de dire que c'est la même chose. Mais tout ce que je peux dire, c'est que c'est super bon ! Ça se mange sans fin, ça se grignote super vite et au bout de quelques heures la boîte est vide....
Au niveau de la préparation, je reconnais que j'ai passé un certain temps dans la cuisine (mais ça m'arrive tout le temps !). Pour rouler les bâtonnets, j'ai étalé la pâte finement et je l'ai humidifiée avec un peu d'eau pour que la pâte colle bien sur elle-même. Mais après coup, je me suis dit qu'il aurait peut-être été plus simple et plus rapide d'étaler la pâte plus épaisse et de couper des bandelettes (et pas besoin de rouler la pâte sur elle-même). Je crois que je n'ai pas bien lu la recette pour ce passage, mais on apprend toujours de ses erreurs ! Et le coup du verre haut pour tremper dans le chocolat, il faut prendre vraiment un verre haut et fin (type coupe de champagne), car au bout d'un moment ça peut vite devenir la galère....
Mais c'était tellement bon, que j'ai vite oublié mes petits soucis !






5 mai 2014

Je joue à l'archiviste

Ce n'est jamais bien facile de devoir vider la maison de ses grands-parents quand ils ne sont plus là. On se retrouve face à des tonnes d'affaires qui ne sont pas les nôtres, avec lesquelles on n'a pas forcément de liens ou dont l'utilité n'a plus lieu. Mais en fouillant au fin fond d'un placard, je suis tombée sur une pile de vieux journaux...














C'est toujours impressionnant d'avoir entre ses mains des "morceaux d'Histoire", ce qui nous permet de se souvenir que tous ces événements ont bien eu lieu, que des personnes de notre famille les ont vécues. Avec tous les documentaires, les films qui passent à la télé, il y a une distance avec le réel qui se forme. Et là, j'ai mon lien avec cette guerre. Et puis, j'ai la chance que les journaux soient en parfait état, bien conservés. Alors je vais les garder précieusement, pour les transmettre à mon tour, pour éviter l'oubli...